05 novembre 2009

En bord de Seine

   Maintenant j'ai un chez moi à Paris. Une vraie cabane cette fois. Avec l'eau, la lumière et tout plein de trucs chouettes comme un congélateur ou un grand miroir. Et Paris en vrai c'est pas pareil que quand on ne fait que passer. Pour le croire il faut s'y arrêter. Il faut voir les ponts sur la Seine le matin, quand ni l'école ni le travail n'ont commencé et que les gens se laissent bercer par les rayons du soleil et 1257146610291la lumière des vagues sur les péniches, que personne ne se bouscule et que, blottis dans le silence de la ville, on se laisse guider le long des rues, il faut voir les parcs avec leurs passants et leurs habitués, les rires et les cris, les journées qui se racontent et les vies qui défilent, petites histoires parmi lesquelles on se glisse le temps d'une promenade, il faut voir les wagons du métro le samedi soir, qui brillent et qui sourient, qui sentent bon le weekend et les nuits à venir, il faut voir derrière les portails, le ventre de la capitale et toutes ces petits coins de paradis bien cachés sous terre ou au détour des chemins, il faut s'y promener et se laisser guider par l'entrelacement sinueux des ruelles, fouler les vieilles pierres qui recouvrent d'anciennes rivières et revenir le long de la Seine, longer les boulevards et piétiner les grandes places, lever les yeux pour découvrir les monuments et se baisser pour découvrir les secrets incrustés dans le bitume (véridique, boulevard de l'hôpital il y a une plaque au sol qui indique un ancien bras de rivière, recouverte depuis longtemps par des tonnes de ciment et le bruit des voitures). Il faut s'y perdre pour s'y trouver. Et ne pas oublier de s'y sentir bien. Dans ma toute petite cabane parisienne, perchée en haut d'un immeuble, comme dans ma si grande maison perdue dans la campagne, il y a tout ce qu'il faut. Il manque juste un peu de vie de temps en temps mais ceci est une autre histoire ...

DSCN0115

[ j'aurai pu vous parler de mes voisins qui ronflent et mettent la télé à fond, et celui de l'autre côté qui fait des travaux jusqu'à pas d'heure et qui décape sa porte depuis trois semaines, des pigeons qui ne m'ont jamais autant fait peur que quand ils décollent juste sous mon nez, des odeurs atroces du métro le matin, des feuilles qui glissent le long des rues, des deux degrés en plus entre la cour de mon immeuble et le boulevard, juste à cause de la pollution, du bruit infernal dans les rues, ... mais je n'en ai pas parlé parce qu'au-delà de toutes ces petites choses pas agréables, il règne ici une magie qu'on ne voit pas vraiment ailleurs, quoi que vous en disiez. Chaque ville a ses petites qualités auxquelles il faut bien faire attention pour pouvoir profiter du meilleur et éviter le pire. Et Paris c'est quand même rudement bien, surtout tous les gens différents qu'on y croise, toutes les langues qu'on entend et tout le reste aussi ... ]

Posté par sofiiie à 18:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur En bord de Seine

    hey!

    Salut Fofie!

    ça fait un bail.
    Je vois que je suis tj dans tes liens
    j'ai bougé à une autre adresse, si mes p'tits dessins te bottent tj....c'est par là.

    Plein de bisous
    En espérant que tout se passe bien pour toi!

    A bientôt.

    Miloche

    Posté par Emiloche, 03 janvier 2010 à 22:08 | | Répondre
Nouveau commentaire