29 janvier 2010

Si j'étais un fruit, j'aurai peur des pommes.

pano

                              Sous ma fenêtre, Paris enneigé, il y a quelques semaines.

Des arpèges plein la tête. Des notes qui roulent, qui dansent dans les oreilles. (clik)

Devant un bol de soupe à la tomate, design de calendrier terminé, dossier de méthodologie bouclé, retour en Normandie demain soir. Encore une semaine de passée, un pas de plus en avant.

Restent les stages à rechercher, le sommeil à récupérer, les potes à retrouver, les vacances d'été à organiser ...

Vue : Flash, C. Duchaussois, 1971.

Ouïe : Plasticines, Jil is lucky, René Aubry.

Goût : Salade pamplemousse/avocat au vinaigre Balsamique. (pas trop le temps de cuisiner en ce moment)

Découverte (ça va pas être le cas toutes les semaines je préviens !) : Le Bistrot du peintre, 11ème arrondissement, Paris.

Ah oui, les pommes, en fait, font mûrir les fruits et les légumes au contact ou à la proximité de leur peau. Elles produisent de l'éthylène, gaz qui favorise leur mûrissement.

Alors, si comme moi vous vous retrouvez avec six avocats pas mûrs et que vous devez faire un guacamole dans les prochains jours, faites-les rencontrer des pommes (ou des bananes, des poires, des prunes). Par contre ça ne marche pas avec tous les fruits (inutile de vos acharner sur les fruits rouges par exemple).

pomme_coup_e__quatorialement

                                            trouvée sur Wikipédia

Voilà pour la petite minute culturelle du soir.
Bonne nuit !

Posté par sofiiie à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Si j'étais un fruit, j'aurai peur des pommes.

Nouveau commentaire